Skip to main content
Evènements

Nos artistes coups de coeur de la 5e édition du District 13 Art Fair à Drouot

By février 22nd, 2024No Comments

James Kirwan

Basé à Dublin, son travail mural consiste en un mélange psychédélique enivrant de couleurs abstraites, de paysages, de formes organiques et numériques. Il a réalisé des peintures murales au Canada, en Espagne, au Portugal, à Londres et a été invité à peindre le nouveau siège de Facebook.

Andrew Hem

Né en 1981 en Thaïlande, ses parents ont fui le Cambodge pour les États-Unis à la suite du génocide khmer rouge. Andrew Hem a grandi entre deux cultures : la société animiste rurale de ses ancêtres asiatiques et le graffiti et la skate culture de Los Angeles. Figuratif aux accents oniriques, le travail d’Andrew Hem invite au voyage et à la méditation.

Egg Fiasco

Artiste contemporain philippin né en 1986, ses œuvres sont la convergence de l’art urbain et de la culture antique, pop, bande dessinée, tatouage… Il crée des mondes qui mutent et se transforment, des images rétro futuristes et des personnages ambigus. Il travaille également comme tatoueur.

Daniel Mac Lloyd

Street artiste autodidacte né en 1995 au Luxembourg. Son style est une symbiose d’aquarelles et de formes abstraites, qu’il combine avec des motifs d’oiseaux ou de créatures marines.

Fred Alione

Son travail pictural s’oriente vers la représentation de scènes d’intérieurs, à la croisée entre la peinture réaliste, le graff et la bande dessinée. De toiles en toiles, on cherche les icônes artistiques, les clins d’œil à notre vie contemporaine autant qu’à son passé. Son humeur ludique crée ainsi un univers insolite et original : une peinture lumineuse et joyeuse, et qui fait du bien !

Kouka Ntadi

Artiste peintre franco-congolais, né à Paris en 1981, il est le petit-fils du peintre expressionniste Francis Gruber. Diplômé de l’école des Beaux-arts en 2005, il ne cesse de confronter ses origines, sur ses toiles comme dans la rue. Déclinant différentes formes du portrait, il développe ses thèmes de recherche autour de l’essence de l’Homme, et de l’identité. Son travail se caractérise par l’expressivité et la spontanéité du geste, laissant volontairement apparaître les imperfections et les coulures. Sa peinture se joue des codes du graffiti pour mieux toucher au cœur d’une recherche sur le statut de l’image.

Kogaone

Le travail de Kogaone est aussi bien inspiré par des œuvres de maîtres que par l’Humain inscrit dans les codes de son époque. Observateur attentif de ses contemporains et de leurs natures souvent contradictoires, il explore l’altération, le paradoxe, la gêne, qui surgissent lorsque le familier est déformé ou fracturé par les influences extérieures. Il dénature une scène de vie, déplace ou déforme des fragments, ou encore conjugue/oppose le photoréalisme à une peinture plus brute et expressionniste.